L'accusation avait requis cinqetavocate avait espéré du sursis pour un jeune homme en pleine reconstruction, titulaire d'un emploi stable. Les trois accusés sont restés impassibles à l'énoncé du verdict. La victime, visiblement épuisée, s'est vite éclipsée. Au terme de cinq jours de procès, chacun a reconnupart de responsabilité danssévices infligés à Jean-Claude Declercq, 75 ans, dans le sous-sol de sa galerie parisienne dans la nuit du 21 au 22 février 2014. Ensemble,ont séquestré, ligoté et dénudé le marchand d'art, attiré dans sa galerie un vendredi soir sous prétexte d'un rendez-vous d'affaires.l'ont humilié, battu, badigeonné de viscères de veau sanguinolentes,ont infligé brûlures, claques et piqûres, avant deextorquer de l'argent etbijoux. Un épouvantable traquenard,Sadot a, jusqu'au bout, présenté commeplan sado-maso organisé à la demande de M. Lacoste pas cher
Declercq",ancien bailleur rendu "responsable" de touséchecs.thèse mise àpardéclarations decoaccusés,ont décrit"vengeance" ayanttourné, et surtoutle visionnage de vidéos de cette nuit-là. La victime y apparaît comme un vieil homme apeuré, prêt à avouer n'importe quoi à mesureles sévices s'enchaînent, de 21H14 à 00H11. On le voit un godemiché en bouche, assisune tête de veau, un doigt placé danspince, forcé à signerreconnaissance de dettes de 360.000 euros... Lacoste Homme pas cher "Une scène d'ignominien'a d'égalla démence deauteur principal, Sadot", a affirmé l'avocat de M. Declercq, Olivier Levandowski.raisona poussé M. Sadot à agir, c'est l'argent, et uniquement l'argent", a-t-il insisté. L'avocat de Sadot, Yves Crespin, a dépeint un "homme double, troublantses incohérences", mais pétri de "convictions", "épuiséla maladiea le sida- et la détention". Si persuadéson ancien bailleur a ruiné saque dansderniers mots avant le retrait de la cour, Emmanuel Sadot, sans manifester aucun regret, a décrit M. Declercq commeprédateur". Lacoste Femme pas cher
Au contraire, Jaouen et Diener avaient renouvelé leurs excuses. Leurs avocats avaient plaidé la clémence, décrivantparcours chaotiques. Un Jaouen "sous l'emprise de Sadot, dont la déchéance le touche", un fidèlecroitDeclercq "a détruit ladeami", selonconseil Solange Doumic. Et un Diener de vingtle cadetdeux autres, présentél'accusation comme la "dernière roue du carrosse",a, selonavocate Christelle Gass,incapable "d'arrêter la dynamique de groupe", mais assumerôle.dois être condamné", avait-ilà l'audience. Après un sommet marathon,dirigeants européens sont parvenus à un accord vendredi soirles demandes de réformes du Premier ministre britannique David Cameron pour tenter de maintenirpays dans l'UE, questiondoit désormais être soumise à un référendum en Grande-Bretagne. "Accord.